Les managers ont la parole

animations

 

conférences/rencontres

 

18 mars > 01 avril

Qu’est-ce qu’un bon manager ? Comment se décline cette fonction dans une grande entreprise ou un petit commerce ? A l’occasion de trois conférences données dans le cadre des Universités permanentes (18 et 25 mars, 1er avril), un spécialiste et quatre managers viroflaysiens partagent leurs visions et réalités.

Le point de vue de Philippe Détrie

Philippe Détrie est créateur de la Maison du Management et auteur du livre Le management au XXIe siècle chez Eyrolles. Il animera le 25 mars, l'une des 3 conférences de l'Université de Printemps. Questions/réponses avec le chantre d'un management enthousiaste et exemplaire.

Votre définition du management ?

Le management des organisations est l’art de créer le contexte optimal pour mettre en œuvre une stratégie : structure et responsabilités, dispositifs et flux, processus, qualité, moyens, pilotage et gouvernance… Le management des hommes est aussi l’art d’animer une équipe pour atteindre les objectifs attendus et de permettre à chacun de donner le meilleur de lui-même et de progresser. Ce deuxième volet est souvent oublié alors que c’est l’avenir du management.
 
Bref historique du management en France ?

Depuis que le monde est monde, on cherche des modèles et des figures de management, des recettes. Le management n'est pas une invention du 20e siècle. Pierre Morin écrit avec justesse que « les Sumériens, les Grecs, les Romains ou les Égyptiens se sont posées les éternelles questions de management : comment répartir les activités ; faut-il spécialiser moyennement ou beaucoup, centraliser  ou décentraliser, se diversifier,  distribuer ou investir, s’endetter ? Payer au fixe ou au variable ? Pas plus que nous, ils n'ont trouvé de réponses définitives à ces questions. Pour la bonne raison qu'il n'en existe pas : il n'existe chaque fois que des décisions plus ou moins risquées, plus ou moins pertinentes de managers confrontés à des situations différentes. »

Ces questions restent toujours d’actualité. Mais les évolutions s’accélèrent en France depuis le début de ce siècle. Tous les nouveaux apports managériaux en témoignent d’ailleurs :  

  • thématiques : entreprise apprenante, développement durable, gouvernance, éthique, santé au travail, responsabilité sociale, diversité, employabilité, télétravail, management relationnel, intelligence émotionnelle, équilibre entre vie privée et vie professionnelle, résilience, génération Y et seniors, plaisir et qualité de vie au travail…
  • pratiques : e-learning, coaching, 360º, (reverse) mentoring, knowledge management, learning expeditions, innovation participative, communication managériale, lean management, management par projet ou transversal, codéveloppement, serious games, blended learning, réseaux sociaux internes, coworking, MOOC…

Tous ces concepts, méthodes, outils… n’existaient pas il y a trente ans !
 
En quoi a-t-il évolué ces dernières années, quels sont ses enjeux au XXIe siècle ?

Le XXIe siècle va tous nous « démanager ». Le monde change de façon profonde et irréversible, le management par conséquence, et donc les managers ! Nous vivons une transformation globale et radicale de notre société. En ce début de XXIe siècle, dix tendances lourdes et irréversibles de notre société impactent déjà très fortement notre mode de travailler : accélération, mondialisation, révolution du numérique, financiarisation de l’économie, effritement des institutions et des idéologies collectives, féminisation du monde occidental, développement durable, montée de l’émotion sur la raison, vieillissement de la population, émergence dans les pays riches du droit à la qualité de vie au travail.

Les enjeux sont immenses avec un quadruple défi d’ouverture, d’agilité, d’attention, de coopération. Nous sommes passés d’une organisation verticale et hiérarchisée à un fonctionnement plus horizontal et fluide, qui se développe sous la forme de réseaux hétérogènes. Le commandement était une discipline, le management est devenu un art. L’organisation du XXIe siècle est d'un nouveau genre. Les traditionnels clivages entre clients, fournisseurs, partenaires, employés tendent d'ores et déjà à s'estomper. Le management évolue vers plus d’attention portée à l’homme, au contexte et aux impacts.
 
Qu’est-ce qu’un bon manager ?

Un manager joue cinq rôles : pilote, animateur, contributeur, coach, leader. Chaque rôle concerne un domaine d’intervention du manager : l’activité, l’équipe, l’entreprise (ou l’organisation), le collaborateur, l’avenir. Il dispose d’une autorité déléguée qui lui confère une double responsabilité opérationnelle et humaine. Il ne se reconnaît pas à ce qu’il est (titre, fonction, statut…), mais à ce qu’il fait (sa pratique quotidienne du management). Ses premières qualités sont la capacité à donner du sens et à générer de la confiance et de l’enthousiasme. Sa mission n’est possible que s’il a plaisir à manager. Réussir pour un manager, c’est faire réussir !
 
Parlez-nous de la maison du management

La Maison du Management, créée en 2014 à Paris, compte aujourd’hui 410 membres. Elle a pour ambition de promouvoir un management des hommes et des organisations responsable et entraînant. Chaque année plus de 120 rencontres sont conçues et organisées à destination de managers qui souhaitent développer leurs compétences et leur envie managériales dans un lieu apprenant, stimulant, inspirant.

Découvrez le programme 2017 de la Maison du management
 

Benoit Richard, Directeur du Super-U - 40 collaborateurs


Qu'est-ce qu'un bon manager, plus particulièrement dans le métier de la distribution ?
Un bon manager se doit d’être intègre, de faire preuve d’exemplarité, d’écoute, de disponibilité tout en étant exigeant et à la recherche constante de la performance. Pour cela, il est nécessaire de savoir faire soi-même ce que l'on demande aux autres pour mieux les accompagner, les former et contrôler le travail tout en restant réaliste sur la faisabilité de nos demandes. La réalité du terrain est souvent difficile, aussi faut-il de la souplesse pour constamment s’adapter, avoir le sens des priorités. Pour obtenir des résultats, le manager doit faire preuve de leadership et fédérer ses équipes. Elles sont la clé de voute de la réussite. Pour les motiver, il faut les connaître, faire preuve d’empathie, donner du sens et obtenir le meilleur de chacun dans un climat social le plus sain et serein possible.

Quels sont les attraits et difficultés du métier ?

La dimension humaine est la principale richesse du métier, nous ne gérons pas des marchandises. Les effectifs sont souvent importants, dans mon cas 35/40 personnes et la variété des aspirations et profils, issus de milieux et cultures très différents sont autant d’atouts à valoriser. Enfin les limites du métier sont la perpétuelle course contre la montre et le fort turn-over, naturel dans le secteur, qui donne parfois le sentiment d’un éternel recommencement. Le jeu en vaut néanmoins la chandelle.

Infos : Super-U Viroflay - 47-51, avenue du Général Leclerc.Tél. : 01 30 24 45 00.

Chantal Houillier, gérante du salon de coiffure Franck Provost - 10 collaborateurs

Qu'est-ce qu'un bon manager ?
Je possède deux salons, l’un à Chaville, l’autre à Viroflay, qui comptent chacun cinq salariés. Il m'est indispensable de déléguer. Pour cela, la confiance est le prérequis avec lequel tout est possible. Elle doit exister, mais aussi se construire. Lorsque je forme mon second au management, je lui donne les clés pour gérer mes boutiques et avec elles ma pleine confiance. La formation permet la prise d'assurance et la montée en compétences. C'est pourquoi j'envoie très souvent mes collaborateurs en stages. La technique est primordiale dans notre métier. Ces stages élèvent la curiosité, le niveau et valorisent le professionnel. Le travail d'équipe et les résultats en boutique s'en ressentent d'autant. Pour être un bon manager dans un petit commerce, il faut en outre faire preuve d’exemplarité et savoir de quoi on parle. Il faut tre à l’écoute, travailler en bonne intelligence et traiter humainement chaque individu. Jury pour la première fois cette année au CFA (centre de formation d’apprentis) de Versailles, il me paraît enfin indispensable de partager mon expérience et mon savoir.

Infos :
Salon Franck Provost - 86, avenue du Général Leclerc.
Tél. : 01 30 24 56 20.

Fabrice Dejoux, PDG de Mettler Toledo SAS* - 220 collaborateurs

Comment le management accompagne-t-il le changement ?
Une entreprise à succès comme Mettler Toledo se construit sur des décennies grâce à de fortes valeurs partagées, le grand bon sens et l'autodiscipline. Il convient de réussir ses recrutements et de mettre la bonne personne à la bonne place selon ses compétences et ses affinités. Chaque organisation humaine appréhende de plus en plus de compétences t de métiers. Des choses toutes simples permettent au manager de faire bouger les lignes plus que de grandes politiques de ressources humaines. Chose promise, chose due, tout dire en temps voulu, faire confiance, faire preuve de politesse sont autant de réflexes qui créent l'émulation. Chez nous, chaque collaborateur est entrepreneur de son propre poste et doit aimer le travail d'équipe. Nos enjeux sont clairs, répondre au besoin des clients en agglomérant les bonnes compétences au bon moment. On privilégie la transversalité et l'horizontalité. Chaque poste est noble et doit être valorisé, comme le métier d'accueil qui reflète tant l'image de notre société que le respect qu'elle accorde à ses clients. Accompagner le changement, c'est également ne pas avoir peur, savoir dédramatiser. Quand certains craignent l'avènement de la machine sur l'homme, nous y voyons l’opportunité d’éprouver notre intelligence et de transformer cette menace en atout. Il faut favoriser l'esprit d'initiative, l’adaptabilité et être offensif face aux défis contemporains. Pour cela, le manager doit être animateur, faire preuve de justice, d'équité, savoir partager et fédérer autour d'une vision commune.

Mettler Toledo* fabricant mondial de balances de précision et d'instruments de mesure et d'analyse - 13500 employés dans le monde dont 500 en France et 220 à Viroflay.

Robert Lacoste, PDG d'Alciom, société de services en électronique - 7 collaborateurs

Quels sont les principales missions du manager ? 
Le manager est le capitaine du navire. Il donne un cap, définit la stratégie et les objectifs de l’entreprise ou de l’équipe. Ceux-ci doivent être clairs et surtout connus, idéalement acceptés par tous. Il aide son équipage à mener le bateau à bon port dans les meilleures conditions possibles. Pour cela il décompose l’action en missions individuelles, s’assure que chacun sait ce qu’il a à faire et a les moyens pour le faire. Il accompagne, voire soutient chacun dans ses tâches : moyens matériels, formations, bonnes conditions de travail, etc. Enfin et surtout, le manager surveille la situation globale et prend des décisions rapides en cas d’impondérable. Un capitaine ne laisse pas son équipage chercher sa route au petit bonheur quand la brume se lève et qu’il y a des rochers aux alentours

Pour vous qu’est-ce qu’un bon manager ?
En tant qu’interface entre son équipe et l’extérieur, le manager est en première ligne. Acceptant cette responsabilité et quitte à prendre des coups, il permet à son équipe de travailler sereinement et dans de bonnes conditions. Evidemment il doit avoir une vision globale et un bon esprit de synthèse, mais aussi une réelle envie de faire progresser les choses. Sur le plan humain ses premières qualités doivent être je crois l’empathie, l’éthique et la sincérité. Un manager n’est suivi par ses troupes que s’il respecte les hommes et femmes de son équipe, comprend leurs problèmes, fait son possible pour les résoudre et explique ses actions. C’est la meilleure manière pour que l’équipe reste soudée dans la tempête. Pour moi la qualité d’un manager se mesure surtout par deux indicateurs : Une bonne satisfaction des clients et un faible turnover dans l’équipe ! Les résultats financiers ne sont je crois qu’un moyen pour parvenir à ces objectifs. Cette vision est partagée par les membres du réseau “Entrepreneurs d’avenir” dont Alciom fait partie.

Infos pratiques

Holacratie (entretien avec Bernard-Marie Chiquet)

Samedi 18 mars à 15h

Le management au XXIe siècle

Samedi 25 mars à 15h

Management et commandement au XXIe siècle

Samedi 1er avril à 15h

 

Retrouvez sur www.ville-viroflay.fr le programme des Universités de Printemps, l’Histoire du management par Philippe Detrie, une présentation/vidéo de présentation et le programme 2017 de la Maison du Management.
 

Découvrez la Maison du Management !

Infos pratiques

Tarif :

Plein : 8 € / Moins de 25 ans : 4 €

Horaires :

« Holacratie » par Bernard-Marie Chiquet. Samedi 18 mars à 15h

« Le management au XXIe siècle » par Philippe Détrie. Samedi 25 mars à 15h.

« Management et commandement au XXIe siècle » par Olivier Kempf. Samedi 1er avril à 15h.

Réservation / Billetterie :

Sur réservation

[ Dernière mise à jour : 20.03.2017 ]

Localisation

Auditorium

Adresse74, avenue du Général Leclerc - 78220 Viroflay

01 39 07 11 80

Contacter par mail

Voir le site internet

Voir la fiche

Organisateur

Direction des Affaires culturelles

AdresseDirection des Affaires culturelles
1, rue Robert Cahen - 78220 Viroflay

Accès à Viroflay par la ligne C du RER et la gare Montparnasse (arrêt Viroflay Rive gauche) et la gare Saint-Lazare (arrêt Viroflay Rive droite).

Adresse postaleDirection des Affaires culturelles
BP n°16 - 78221 Viroflay Cedex

01 39 07 11 80 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30

Contacter par mail

Voir la fiche

Newsletter

L'essentiel de votre ville !

inscrivez-vous à la lettre d'information