Tramway

Après cinq années de travaux, les stations souterraines du tramway T6 ont été mises en service samedi 28 mai.

Fréquence des rames

7j/7, une rame toutes les quatre minutes en période de pointe et une toutes les sept minutes en heures creuses.

Amplitudes horaires :
Du lundi au jeudi : 5h30 à 00h30
Vendredi, samedi et veille de fêtes : 5h30 à 1h30
Dimanche et jours de fêtes : 6h30 à 00h30

Carte du Tracé

Une configuration unique en France !

Longue de 14 kilomètres, la ligne de tramway T6 relie désormais Châtillon à Viroflay en desservant les communes de Malakoff, Montrouge, Châtillon, Fontenay-aux-Roses, Le Plessis-Robinson, Clamart, Meudon-la-Forêt, Vélizy-Villacoublay et Viroflay. Depuis le 13 décembre 2014, ce tramway sur pneus circule déjà entre Châtillon et Vélizy. L’inauguration des deux stations souterraines Viroflay-Rive gauche et Viroflay-Rive droite, le 11 juin, marque le point final de cinq années de travaux et d’un chantier d’envergure dans la ville.

Nadine Rollin chef de projet pour le département des Yvelines " Ce tramway sur pneus, avec un tunnel de 1,6 km et deux stations souterraines, est unique en France. C'est une vraie innovation. " Et un défi technique. Il a fallu en effet construire en souterrain et passer sous les lignes SNCF et le tissu urbain ancien de Viroflay. La construction du tunnel des stations souterraines a mobilisé des équipes de spécialistes, ainsi que des techniques et du matériel adaptés à ce type de travaux. " Même en limitant autant que possible les perturbations, cela a été impactant pour la vie locale de Viroflay. Heureusement, les riverains aux abords immédiats du chantier ont montré une grande patience et la commune a été facilitateur pendant toute la période des travaux ", poursuit Nadine Rollin.

Le T6, projet phare, permet à présent d'améliorer les déplacements à l'ouest de Paris et renforce le maillage des transports en commun de banlieue à banlieue en créant des liaisons vers Paris, La Défense et Versailles. Il est en correspondance avec la ligne 13 du métro (station Chatillon-Montrouge), le RER C, les lignes Transilien L et N et de nombreuses lignes d'autobus situées le long du tracé.

Ce projet mené par le département des Hauts-de-Seine, le département des Yvelines et la RATP a été cofinancé par la Région Ile-de-France, le Conseil départemental des Hauts-de-Seine, l'État, le Conseil départemental des Yvelines et la RATP pour un coût de 384 millions d'euros hors taxes, auquel s'ajoutent le coût du matériel roulant, estimé à 137 millions d'euros, et le coût d'exploitation annuel financé par le STIF.

Les places Koenig et de la Bataille de Stalingrad :
intermodales et accessibles aux personnes à mobilité réduite

Des arrêts minutes et des places de stationnement PMR ont été positionnés sur les deux places qui sont intermodales par excellence puisqu'elles mènent au tramway, au train et au bus. Elles sont également toutes les deux accessibles aux personnes à mobilité réduite. Place de la Bataille de Stalingrad, Rive droite, le bus à l'entrée de la station dessert la gare et le tramway. La place et ses abords sont désormais en zone 20 " zone de rencontre " et donc prioritaires aux piétons (lire page 19). Place Koenig, Rive gauche, l'arrêt de bus à proximité de l'ascenseur permet d'aller dans la station de tramway ou sur le parvis de la gare. Cette place est à présent pleinement piétonne puisque les bus ont été positionnés rue Hippolyte Mazé.

Le T6 en chiffres

  • 9 communes desservies
  • 14 km de ligne nouvelle
  • 1,6 km de tunnel
  • 21 stations dont deux stations viroflaysiennes souterraines
  • 2 000 arbres plantés le long du tracé
  • 42 minutes pour parcourir la totalité
  • 28 rames de 6 voitures (soit une longueur de 46m)
  • 165 conducteurs formés.
  • 82 000 voyageurs attendus chaque jour
  • 22 millions de voyageurs par an

" On a voulu donner une identité viroflaysienne aux stations"

C'est à l'architecte Pierre Schall (Atelier Schall) qu'a été confiée la conception des stations souterraines du tramway Viroflay-Rive gauche et Viroflay-Rive droite. Rencontre.

  • Quels défis a-t-il fallu relever pour construire les stations souterraines de Viroflay ?

Le vrai défi était architectural. Les deux stations souterraines se situent dans des sites très contraints avec un espace limité, qui ont rendu leur implantation plus difficile. Ensuite, nous souhaitions inventer des stations de tramway qui se distinguent de stations de métro dans lesquelles rien ne rappelle le paysage situé en surface. On a donc voulu donner une identité viroflaysienne à ces stations.

  • Comment les stations ont-elles été conçues et avec quelle identité viroflaysienne ?

Viroflay est marquée par de grands ouvrages d'art de la SNCF. Il fallait qu'en sous-sol, on ait cette même qualité et que les Viroflaysiens en soient fiers.

On retrouve la notion d'identité et de paysage viroflaysiens, tout d'abord avec les parois moulées que l'on a gardées " brutes " et qui sont marquées par l'irrégularité et la couleur de la terre qui a laissé son empreinte. Cette irrégularité fait écho à celle de la pierre de meulière qui pare de nombreuses façades (pavillons et ouvrages d'art de la SNCF). Cet aspect poétique rejoint l'aspect technique, car on a besoin de contrôler en permanence les parois en sous-sol. Les laisser à l'état brut en béton, permet ainsi de faire ce contrôle aisément. Ensuite, en écho aux arcades qui sont l'emblème de Viroflay, la nécessité d'installer des  contreforts de soutien, à l'intérieur des stations, nous a conduits à concevoir ces contreforts tels des arches.

Les deux stations souterraines, issues des mêmes principes architecturaux sont à la fois similaires et différentes. Si le vécu n'est pas le même dans chacune d'entre elles (on n'y circule pas de la même manière), les stations ont été toutes les deux pensées comme des places publiques, des lieux de rencontres avec des vues dégagées et des circulations envisagées comme une promenade. On est dans des espaces très fluides et transparents. Le passager voit d'où il vient et où il va, si le tram arrive, qui il va rencontrer... Il ne découvre jamais les choses au détour d'un couloir. Il maîtrise l'espace dans lequel il circule et a un sentiment de confort et de sécurité.

  • Quels sont les matériaux utilisés ?

Uniquement des matériaux naturels et nobles : le béton, le bois, l'acier et le verre, choisis pour leur durabilité dans le temps. De fait, l'ouvrage va se bonifier avec le temps. On a des éléments très doux, très feutré. Du bois au sol qui va prendre un certain temps à se patiner, mais dont l'aspect se stabilisera par la suite. La présence du bois est renforcée par le plafond traité acoustiquement avec du bois également. On a obtenu une qualité acoustique que l'on a rarement dans un espace souterrain.

  • Enfin, comment avez-vous conçu les abords de chacune des deux stations ?

Nous avons proposé une conception à l'échelle de la ville et de son identité, à la fois pacifique et discrète. C'est uniquement quand on rentre dans le sous-sol, que l'on découvre un vrai bâtiment public et un espace très identitaire pour la ville. À la sortie de chaque station, nous avons dessiné des petites places, bien intégrées dans l'espace urbain existant. Rive gauche, on a rendu plus évidente la liaison entre la gare routière et la SNCF. Rive droite, afin de masquer le talus des voies de chemin de fer, nous avons conçu des jardinières superposées pour créer une végétation foisonnante. Avec le temps, cet aménagement paysager offrira les contrastes colorés de la végétation plantée et au terme des prochaines saisons, les qualités paysagères se révéleront.

Les commerçants ont le ticket !

Le tramway en service, signifie aussi des commerçants à nouveau facilement accessibles. Rive droite, un boulanger, un salon de coiffure et un institut de beauté vous accueillent pour des courses et des services de proximité.

Rive gauche, dans le village, une vingtaine de commerçants sont à votre service (boulangerie, boucherie, cordonnerie, coiffeurs, ébéniste, café et restaurants, agences immobilières, banque, alimentation générale, auto-école, laverie, caviste, opticien, pharmacie, réparation électronique, magasin de tatouages).

N'hésitez pas à profiter d'un passage dans l'une ou l'autre des stations pour faire vos courses.

[ Dernière mise à jour : 18/01/17 ]

Services techniques

Adresse191, avenue du Général Leclerc - Bâtiment A
78220 Viroflay

Adresse postaleBP n°16 - 78221 Viroflay Cedex

01 39 24 14 50

Contacter par mail

Voir la fiche

Newsletter

L'essentiel de votre ville !

inscrivez-vous à la lettre d'information

Viroflay & vous