Nanoucha Van Moerkerkenland

conférences/rencontres

 

26 janv.

L’écriture, c’est un corps à corps

Dans son premier roman Le cœur content publié cette année aux Editions Gallimard, Nanoucha Van Moerkerkenland dresse le portrait d’une génération, celle née dans les années 80, à travers l’histoire tragique de trois jeunes. Rencontre avec une écrivaine passionnée et passionnante. 

Pourquoi ce premier roman ? 

Norman Mailer (1923-2007) disait qu’il faut laisser passer dix ans entre un évènement et son récit. En mai 2008, 

le suicide d’un jeune magistrat n’a pas fait l’objet d’une seule ligne dans les journaux. Le cœur content est parti de ce fait réel. Pourquoi des jeunes qui n’ont jamais manqué de rien, qui ont fait de bonnes études, qui sont beaux et en bonne santé décident de quitter ce monde avant d’avoir trente ans ? Pourquoi se sentent-ils déracinés ? Pourquoi ne parviennent-ils pas à se faire une place dans la société ? J’ai voulu dresser le portrait de cette génération (née dans les années 1980) souffrant d’un mal silencieux qui a quelque chose du Cri de Munch. 

Vous donnez la parole à chaque personnage à tour de rôle au fur et à mesure des chapitres. Pourquoi ce choix ? 

Pour m’effacer le plus possible et faire revivre les amis disparus de notre jeunesse ardente. D’un point de vue littéraire, la choralité est un exercice intéressant. Il faut une grande rigueur pour faire entendre cinq voix différentes, cinq caractères, cinq projets de vies, cinq styles. Les faire parler à tour de rôle, c’est aussi ne jamais trancher, montrer leurs contradictions, leur subjectivité, leur profondeur. Il faut se garder d’imposer une vérité définitive. Nos actes sont le produit d’une myriade de facteurs, l’expression d’une équation complexe mettant en jeu nos histoires, nos passions et nos rêves. Pourquoi un des personnages se suicide-t-il ? Les proches frappés par le drame attendront toute leur vie une explication qui ne viendra jamais. Il faut respecter le mystère. Et leur douleur.

Vous avez mis dix ans à écrire ce livre, qu’est-ce qu’il vous a fait  vivre ? 

Je ne m’y suis pas consacrée à temps plein. J’ai laissé sécher l’encre entre deux phases d’écriture. Je voulais que le lecteur s’attache aux personnages autant que je les ai aimés. Le roman est un corps à corps. On se frotte à une matière plus dure, plus rigide, plus granitique que nous. On sculpte la pierre à mains nues. Il faut du temps. 

Infos pratiques 

Rencontre pour lire 
avec Nanoucha Van Moerkerkenland
Samedi 26 janvier à 17h. 
Auditorium - 74, avenue du Général Leclerc
Entrée libre.
Réservation conseillée  au 01 39 24 34 40

 

 

[ Dernière mise à jour : 31.12.2018 ]

Localisation

Auditorium

Adresse74, avenue du Général Leclerc - 78220 Viroflay

01 39 07 11 80

Contacter par mail

Voir le site internet

Voir la fiche

Organisateur

Auditorium

Adresse74, avenue du Général Leclerc - 78220 Viroflay

01 39 07 11 80

Contacter par mail

Voir le site internet

Voir la fiche

Newsletter

L'essentiel de votre ville !

inscrivez-vous à la lettre d'information