Que faire face à l’angoisse de la séparation ?

conférences/rencontres

 

11 nov.

Une conférence pour mieux comprendre l'angoisse de la séparation par Véronique Lemoine Cordier

Invitée par le Cocon des Familles, la psychologue et psychothérapeute Véronique Lemoine Cordier, auteur du Guide de survie à l'usage des parents (Ed. Quasar)*, anime une conférence, le 20 novembre, sur l'angoisse de la séparation, ses signes et ses répercussions chez le jeune enfant.

À quel âge peut démarrer l'angoisse de séparation ?
Elle peut apparaître dès la naissance, et on peut en porter des séquelles tout une vie, si on ne l'a pas soulagée. Plus on est des parents jeunes, avec de jeunes enfants, plus on va pouvoir faire de la prévention et tout mettre en œuvre pour l’éviter. Mais il peut être intéressant pour des parents d’enfants plus âgés, de comprendre que tel symptôme ou telle difficulté peut être une conséquence de l'angoisse de séparation qui s'est faite au tout début de la vie et qui n'a pas été résolue. Nous sommes tous inégaux face à la séparation. Une nuit passée dans une pouponnière, des vacances chez les grands-parents, la reprise du travail de la maman... peuvent générer une angoisse de séparation énorme chez certains enfants et ne rien faire chez d'autres.

Quels sont les signes à repérer ?
Dès lors où ils ne sont pas occasionnels, tous les troubles du sommeil chez l’enfant et l’adolescent sont le signe d'une angoisse de séparation. De même, l'enfant qui a du mal à se séparer pour aller à la crèche, à l'école, celui qui ne veut pas aller dormir chez des amis, dans la famille ou encore, l'agressivité à la crèche... sont autant de signes. Mais seulement si cela se passe régulièrement, sur plusieurs semaines et plusieurs mois. C'est la répétition dans le temps qui en est le marqueur.

Que peuvent faire les parents pour rassurer leur enfant ?
Ils peuvent lui parler, lui expliquer qu'ils vont revenir et que pendant leur absence leur amour continue, qu'il peut être en sécurité. Il ne faut pas être alarmiste. Il faut peu de chose pour déstabiliser un enfant, mais inversement, il faut aussi peu de chose pour le rassurer et le restaurer. Chez le petit enfant, cela va très vite dans un sens comme dans l'autre. Dès que les troubles disparaissent c'est que tout est rentré dans l'ordre. Si la parole des parents n'est pas suffisante, il peut être nécessaire que cela passe par une tierce personne et notamment par un professionnel. Il n'est jamais trop tard pour soulager des angoisses.

*Véronique Lemoine Cordier est la fille de Bernadette Lemoine, psychologue et auteur de Maman, ne me quitte pas ! aux éditions Saint-Paul Eds.

Infos pratiques

Tarif :

8 € et 4 € (moins de 25 ans).

Horaires :

Mercredi 20 novembre à 20h30.
Auditorium.

Réservation / Billetterie :

Billetterie en ligne

[ Dernière mise à jour : 08.10.2019 ]

Localisation

Auditorium

Adresse74, avenue du Général Leclerc - 78220 Viroflay

01 39 07 11 80

Contacter par mail

Voir le site internet

Voir la fiche

Newsletter

L'essentiel de votre ville !

inscrivez-vous à la lettre d'information